Uutiset - A l'agenda

CONFERENCE - le 22/11/2018

LE LONG DE L’ARCTIQUE A LA RECHERCHE DES PETITS DU NORD.

Xantis Mansis de langue finno-ougrienne, Nenetses de la presqu’île de Yarmal ou Dolganes du Taîmir...
Par Thierry DE LOBEL, enseignant en langue, passionné de voyages tant sous l’angle ethnographique qu’archéologique. A la voile il parcourut cette côte du détroit de Béring à la Norvège en passant au large de Petsamo anciennement port finlandais.

Le jeudi 22 novembre 2018 à 18h30

Au Paris historique
44 rue François Miron 75004 PARIS

- Entrée libre -

Pour tout renseignement : Jean-Louis Ricot au 06.80.42.18.54 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

FaceBookTwitterGoogle+LinkedIn

Les Français et les Finlandais se connaissent assez mal

 

LES FRANÇAIS ET LES FINLANDAIS SE CONNAISSENT ASSEZ MAL

Conférence du jeudi 25 octobre 2018, au Paris historique, pour France-Finlande 

A télécharger ici au format PDF

On connaît la France assez mal en Finlande, et inversement. La raison en est peut-être, partiellement, le fait que le français n’est plus la lingua franca quelle a été encore au dix-neuvième siècle. Maintenant tout le monde parle anglais, même si on le fait mal parfois. Les us et les coutumes sont différents en France et dans les pays nordiques. On ne connaît pas bien l’histoire de France en Finlande. C’est encore plus vrai concernant la Finlande en France. Or on sait en Finlande que la France a de nos jours un rôle international important. Et si le Royaume-Uni quitte l’UE la position de la France et sa langue vont y être de nouveau plus importantes. Les Français ne s’intéressent pas beaucoup à la Finlande, l’excepté son système de l’éducation nationale.

 

Les révolutions françaises et l’évolution politique dans le pays 

On connaît en Finlande la Grande révolution française, mais le plupart des personnes ignorent les autres révolutions du dix-neuvième siècle en 1830, 1848 et 1870. Les Finlandais savent que Napoléon a réussi de devenir Empereur. Pourtant en général on ne sait pas qu’il y avait deux empereurs, trois rois et un président en France déjà avant la III république, fondée en 1875.

Pendant tout le dix-neuvième siècle et au début du vingtième la situation en France fut instable. Après la troisième république – et le règne du maréchal Pétain pendant la seconde guerre mondiale – il y avait en France une quatrième république d’une courte durée et depuis 1958 la V république existe toujours.

 

L’influence de la France à la situation en Finlande et à l’évolution du pays 

La France a eu un rôle important pour la Finlande. Le nouveau roi de la Suède, le général Bernadotte, qui a trahit Napoléon au début du dix-neuvième siècle, a cru qu’il y avait un accord entre lui et le tsar de la Russie, Alexandre I, que la Russie aurait la Finlande et la Suède la Norvège. Mais les Norvégiens ne voulaient pas rester avec la Suède et ils se sont déclarés indépendants au début du vingtième siècle. Quant à la Finlande elle est devenue un Grand-duché de la Russie en 1809 et le tsar lui a même donné des territoires supplémentaires à l’est en Carélie (« la veille Finlande »).C’est pour cela que Elias Lönnrot a pu aller en Carélie pour cueillir des ces chansons, runes, de Kalevala. Pendant l’autonomie (1809-1917) la Finlande a déjà obtenu plusieurs éléments d’un état indépendant. Le Kalevala et le carelianisme ainsi que le pavillon de Finlande à l’exposition universelle de Paris de 1900 ont également aidé à promouvoir l’indépendance de la Finlande.

Les intellectuels français ont fortement soutenu la culture finlandaise et son indépendance comme nation au dix-neuvième siècle. Les points de vue juridiques d’un homme d’état Finlandais Leo Mechelin ont eu un appui positif en France et en Allemagne.
La France a été un des premiers pays à reconnaître l’indépendance de  la Finlande le 4 janvier 1918 avec la Suède. L’Allemagne et les autres pays nordiques les ont suivis.

Pendant la première et la deuxième guerre mondiale la Finlande a d’abord été « du mauvais côté » avec l’Allemagne contre les alliés. A la deuxième guerre mondiale la Finlande – qui était un « co-belligérant » de l’Allemagne nazie - a conclu armistice avec l’Union soviétique seulement au mois d’août 1944 et a ensuite commencé à chasser les troupes de l’Allemagne de la Laponie. Après la deuxième guerre mondiale la Finlande – qui n’a jamais été occupée – a conclu un accord de l’Amitié, Coopération et l’Assistance avec l’Union soviétique.  Cet accord a toujours été mal compris en France car en fait il était strictement limité. Il stipulait que si l’URSS était attaquée à travers de la Finlande ce dernier allait défendre ses territoires avec toutes ses forces et pourrait demander l’assistance de l’URSS après éventuelles négociations.

On ne doit pas oublier non plus, que le général de Gaulle a chassé le QG de l’OTAN de Paris et le pays a opté en ce moment là pour une participation  limitée à l’alliance. La France a eu une relation spéciale aussi bien avec l’URSS qu’avec la Chine.

 

Le rôle de l’église et de la religion 

En Finlande on croit que tous les Français sont catholiques. Or il y a toujours des protestants dans le pays, surtout en Alsace. Il est vrai que la plupart des pratiquants en France sont des catholiques. Or en France un élément,   (la laïcité,) est très important. On a décidé avec la loi de 1905 de séparer l’Etat et l’Eglise. Donc en France l’église n’a pas de droit de donner, par exemple, des certificats de mariage ou d’extrait de l’état civil comme dans tous les pays nordiques.  En France Il faut toujours passer d’abord par la mairie. En Finlande l’église reçoit l’impôt des croyants. En France les églises vivent des aumônes ou des donations. Parfois ils ont un patrimoine, mais il est très cher de garder les églises, les temples et les synagogues ou mosquées en bon état. En France on a commencé de parler de la possibilité de faire payant les visites dans les églises les plus importantes comme on fait déjà  au Royaume-Uni, mais cela ne se fait pas encore. Dans les pays nordiques l’église est riche. Il s’agit de l’église de l’état officiel. La majorité des gens acceptent ce fait et ne souhaitent pas le changer bien que le nombre des gens pratiquant est assez limité. 

Bien qu’il ait eu des guerres et une guerre civile en Finlande, il n’y a pas eu des profanations des temples, comme en France. Même en France on ne parle pas beaucoup des profanations dont la pire a probablement été celle de la cathédrale de Saint Denis en 1793. Elle est quand-même devenue, avec le temps et d’une manière plus modeste un monument de la royauté et l’église catholique, nekropolis.

 

La signification de l’art 

Plusieurs artistes finlandais ont étudié et travaillé en France surtout au dix-neuvième siècle. C’est le peintre Albert Edelfelt – dont le portrait de Luis Pasteur se trouve dans les collections du Musée d’Orsay – qui a eu le plus de succès. Un sculpteur doué, Ville Wallgren est même devenu citoyen français avant de retourner en Finlande. Les écrivains finlandais n’ont pas été aussi connus et appréciés en France que les écrivains des autres pays nordiques comme Ibsen de la Norvège, Strindberg et Lagerlöf de la Suède ou Kierkegaard, Andersen ou Blixen du Danemark. Bien sûr quelques écrivains finlandais, comme Mika Waltari ou Arto Paasilinna, ont eu beaucoup de lecteurs. Mais le public et les critiques français et internationaux ont aimé surtout des écrivains français du dix-neuvième siècle et l’écrivain et acteur Molière, plus ancien, est toujours apprécié par ses comédies bien qu’il ne soit pas arrivé au même niveau que l’écrivain anglais William Shakespeare. En ce qui concerne le cinéma les metteurs en scène et acteurs français sont bien connus en Finlande et le metteur en scène finlandais Aki Kaurismäki est célèbre même en France.

 

L’attitude envers le contact physiques et habitudes en France et en Finlande 

Jusqu’à nos jours le contact physique entre les gens a été plus difficile dans les pays nordiques qu’en France. En Finlande on trouve bizarre de saluer les gens, même plusieurs fois par jour, par la main. En général on n’embrasse pas ses amis, ou les membres de famille, même ses enfants, dans les pays nordiques. Il y a souvent une réserve nordique. C’est peut-être le cinéma ou la littérature française qui a donné une idée – fausse – que le contact érotique est « facile » en France. Or cela demande souvent qu’on se connait bien, qu’il y a eu une séduction. La discussion est très importante en France. En Finlande on ne parle pas beaucoup, en général. En France il est souvent plus important COMMENT on dit les choses que CE qu’on dit.

On doit probablement mentionner que les maisons de rendez-vous ont été interdites en France après la deuxième guerre mondiale, mais elles sont toujours tolérées par exemple en Allemagne et au Pays bas. Au dix-neuvième siècle et au début du vingtième les hommes sont souvent aller visiter ces établissements. Et beaucoup de personnes, comme les célèbres écrivain Flaubert et Maupassant, en avaient  un maladie vénérienne.

 

Le sport 

La Finlande n’est plus un pays majeur dans l’athlétisme, comme elle était avant la seconde guerre mondiale. Les Finlandais sont forts seulement dans le javelot quand les Français sont toujours très bon dans plusieurs disciplines dans l’athlétisme.

Les jeunes finlandais s’intéressent de nos jours surtout aux sports mécaniques  et le hockey sur glace parce qu’on peut y gagner beaucoup d’argent.

Les Finlandais ne sont pas mauvais dans le ski de fond, mais il y a des Français qui réussissent aussi dans cette discipline. Bien sûr les Français sont des champions dans le ski alpins, le concours de vélo, le judo, l’escrime et la boxe ainsi que la natation. Concernant la course on a déjà un peu oublié les temps des grands champions Alain Mimoun et Michel Jazy. Un grand stade a été nommé d’après le coureur de fond Jean Bouin à Paris. Mais rares sont les Français qui savent que le champion finlandais Hannes Kolehmainen a battu Jean Bouin dans la course 5000m aux jeux olympiques de Stockholm en 1912 qui ont eu lieu déjà avant l’indépendance de la Finlande.

Le niveau dans différents jeux de balle  n’est pas aussi élevé en Finlande qu’en France, mais les Finlandais s’améliorent et plusieurs finlandais sont déjà des joueurs internationaux et s’évoluent parfois également dans les équipes français. Et les français sont assez bons dans hockey sur glace.

 

Mikko Heikinheimo